Approche McConnell dans les problèmes fémoro-patellaire

Dernière mise à jour : 21/11/2019

Description
Les douleurs fémoro-patellaires touchent 25% de la population et représente la deuxième cause de consultations, après les affections rachidiennes, pour les praticiens. Son étiologie complexe est un véritable challenge à relever pour le kinésithérapeute. Les personnes souffrants d'un syndrome fémoro-patellaire présentent une défaillance dans l'équilibre des structures tissulaires. Ce déséquilibre est particulièrement critique au début de la flexion du genou quand la patella commence à s'engager dans la trochlée. Tout déséquilibre des structures tissulaires environnantes va empêcher l'entrée correcte de la patella dans la trochlée et créer une contrainte sur les structures péri-articulaires. Le vastus medialis (VM) et plus particulièrement le faisceau oblique (VMO), associé à d'autres facteurs comme la position de la jambe et/ou du pied, peuvent être une des causes possibles entraînant un syndrome fémoro-patellaire.

Examen clinique
L'examen clinique permet d'établir un diagnostic en déterminant les facteurs causals provoquant les symptômes du patient et ainsi de mettre en oeuvre un traitement approprié.

- Le kinésithérapeute a besoin d'identifier : la zone douloureuse, le "comportement de la douleur" (quels genres d'activités aggravent a douleur) et l'histoire de l'apparition des douleurs. Ces informations donnent des indications sur les structures impliquées et un diagnostic plausible.

- Le kinésithérapeute doit ensuite examiner l'alignement du membre inférieur en position debout (analyse posturale) en se concentrant spécifiquement sur la pronation ou supination du pied, le genu varum ou valgum, l'hyperextension du genou et la bascule antérieure ou postérieure du bassin.

- La composante dynamique de l'examen ne recherche pas seulement les effets mécaniques sur le mouvement des dérèglements statiques observés. L'examen dynamique permet aussi de reproduire les symptômes du patient ou tout signes reproductibles qui permettront d'évaluer les effets du traitement kinésithérapique.

Examen de la position patellaire
Le kinésithérapeute doit analyser la position de la patella, qui devrait être normalement parallèle au fémur dans le plan frontal et sagittal et au milieu des deux condyles.
La position de la patella est déterminée en examinant 4 composantes discrètes: le glissement, la bascule latérale, la bascule antéro-postérieure et la rotation. Cette analyse s'effectue de manière statique et dynamique.
Public visé
La formation s'adresse aux kinésithérapeutes diplômés d'Etat ou équivalent.
La formation s'effectuera en français.
Prérequis
Aucun pré-requis n'est demandé

M'inscrire à la formation

Merci de sélectionner si vous êtes professionnel libéral ou salarié dans les menus déroulant ci-dessous.
Ajouter au panier
Kpten Formation
Pour une pratique avancée fondée sur les preuves
Prochaines Sessions
  • Désolé, cette formation n'est pas programmée pour le moment.
    Si vous souhaitez effectuer une pré-inscription, adressez un email à contact@kpten.fr

Retour au site web du centre